Musique

★ Chroniques musicales


DENI « L’homme-sandwich »


Tout a commencé au début des années 90 avec des chanteurs tels que Dominique A, Philippe Katerine, Thomas Fersen ou Miossec, influencé par la musique de Brel, Brassens ou Gainsbourg ils ont délaissé les guitares électriques et le mouvement punk pour donner dans la chanson française intimiste et « intelligente ». Par la suite sont arrivés Benabar, Sanseverino and Co et maintenant commence à emerger de nouveaux talents comme Aldebert, Da Silva, Ridan et j’en oublie !

Mais celui qui nous intéresse aujourd’hui se prénomme Deni (je ne sais pas si vous avez remarqué mais la mode est au prénom ces temps ci, pas de nom de groupe incompréhensible ou de prénom et nom, comme quoi juste un prénom suffit pour se faire un nom, je sais c’est compliqué mais je me comprend !)

Ce Deni se nomme dans le « civil » Denis Paroton, vient du Limousin et sort tout de même du conservatoire de Limoges, excusez du peu ! Auteur compositeur interprète, accompagné par le collectif d’artistes « Les mains dans la tête », guitare, accordéon, batterie, contrebasse clarinette et clavier.

Les influences sont nombreuses et variées et nous entraînent dans les guinguettes des bords de Seine, dans les ambiances chaude et jazzy de Montmartre, au milieu des caravanes ou les tziganes savent si bien faire chanter les guitares ou dans les couloirs du métro parisien ou chantaient autre fois les titis parisiens avec leur gouaille et leur franc parler ! C’est joyeux, triste, émouvant, ça jazze, ça guinche, ça valse, ça tangue, ça swingue, ça chante, on rit on pleure on réfléchit et on ne se lasse pas des textes ciselés qui font mouche à chaque titre.

Deni nous fait rêver aux amours de vacance passés dans « La zone industrielle », titille nos zygomatiques avec « La complainte de l’embrayage » critique acerbe des personnes âgées (allez papy avance !!!), nous émeut avec ses états d’âmes alcoolisées dans « J’ai bu » ou dans « Oui mais demain » angoisses d’un futur marié.

Un disque à découvrir, assez dur à trouver je vous l’accorde (autoproduction oblige), mais qui, une fois inséré dans votre chaîne, vous mettra un peu de gaieté et de baume au coeur et surtout vous changera un peu de la soupe actuelle et préfabriquée que l’on peut entendre sur les médias !

A savoir aussi que pour chaque disque vendu, 1€ est versé à l’association "Trait d’Union" qui vient en aide aux enfants hospitalisés au CHU de Limoges, alors courrez faire une bonne action !

DENI, "l’homme-sandwich" (Autoproduction)

https://myspace.com/denilhommesandwich

Illustrations :


Nous suivre sur les réseaux sociaux


SOUTENEZ TOULOUSE BOUGE !



Aidez-nous à financer notre projet !


Faire un don